Archives actualités

29/01/2014

Le centre régional Basse Vision :


Une décennie au service des personnes déficientes visuelles.

Ouvert en 2003, le centre régional Basse Vision est le seul établissement de soins de suite et de réadaptation du Grand Ouest dédié aux personnes déficientes visuelles. En 10 ans, il a reçu et accompagné plus de 4000 patients. Et développé un modèle sanitaire innovant qui place au premier plan le maintien de l’autonomie et de la qualité de vie.

Situé à Angers, le centre régional Basse Vision (CRBV) accueille tout habitant des Pays de la Loire âgé de plus de 20 ans et atteint de déficience visuelle (dégénérescence maculaire, glaucome, rétinite pigmentaire…). Créé et géré par la Mutualité Française Anjou-Mayenne, il est ouvert à tous les assurés sociaux, qu’ils soient adhérents mutualistes ou non.

Offrir un accompagnement personnalisé

Admis sur dossier médical, ces patients bénéficient de services personnalisés et adaptés : un bilan approfondi de leurs capacités fonctionnelles permet d’établir un projet individuel de rééducation/réadaptation. Ce programme d’accompagnement est réalisé au centre puis en proximité si besoin, le suivi étant assuré en lien avec le médecin référent.

Priorité à la qualité de vie

Les conséquences sociales de la malvoyance sont souvent graves : perte de confiance, limitation de l’activité sociale, professionnelle, culturelle… et finalement repli sur soi et isolement. Face à ce constat, l’ambition du CRVB est de préserver l’autonomie et la qualité de vie des patients.

« Le fait de diagnostiquer et d’évaluer précocement leurs troubles, explique Bertrand Tessier, directeur du centre mutualiste, permet de leur apporter des réponses médicales rapides et adaptées. Nous élaborons un parcours coordonné complet, qui va du diagnostic à la rééducation en passant par l’accompagnement technique et psycho-social. Les patients apprennent ainsi à développer des stratégies de compensation afin de retrouver le plus possible une autonomie au quotidien. Ils reprennent confiance, retrouvent une vie sociale et/ou professionnelle, et finalement évitent la dépendance. »

Une approche innovante

Le CRVB a été le premier centre en France à proposer aux personnes de plus de 20 ans un service de rééducation en hospitalisation de jour. Sa particularité est de proposer aux patients une approche globale, en s’appuyant sur de multiples disciplines : médecins, ophtalmologistes, orthoptistes, opticiens, psychologues, assistantes sociales, rééducateurs en locomotion…

« C’est cette même idée, souligne Bertrand Tessier, qui a conduit le Centre d’Évaluation et de Réadaptation des Troubles de l’Audition (CERTA) à ouvrir, en 2009, une unité dans les mêmes bâtiments. Nous pouvons ainsi, sur un même site géographique, proposer un accompagnement sur ces deux déficiences sensorielles. »

Cette approche particulière a fait école, puisque la Mutualité Française a confié à la Mutualité Française Anjou-Mayenne une mission nationale d’ingénierie et de soutien à la création d’établissements similaires : il en existe aujourd’hui une douzaine en France.

Christophe de Bourmont pour la Mutualité Française Pays de la Loire

Il nous en dit plus :

Bertrand Tessier, directeur du centre régional Basse Vision et Troubles de l'AuditionL'origine du projet, les spécificités des services proposés, les pistes d’action pour l’avenir… Bertrand Tessier, directeur du centre régional, nous en dit plus dans son interview à découvrir ici

 

Chiffres-clés du CRBV  :

  • 4 000 patients accompagnés en 10 ans
  • 10 places d’hospitalisation de jour en déficience visuelle
  • 30 salariés dédiés à la déficience visuelle
  • 11 professions de santé impliquées dans l’équipe inter-disciplinaire

 
Les troubles de la vision en France :

  • 5 millions de personnes concernées, dont 3 millions ont plus de 60 ans
  • Seulement 10 à 15% de ces personnes ont accès à des soins de rééducation
  • L’Organisation Mondiale de la Santé prévoit le doublement du nombre des personnes déficientes visuelles dans les 25 ans
  • En 2015, 64 000 personnes âgées en Pays de la Loire auront besoin d’une aide – notamment au niveau visuel – pour effectuer plus sereinement les gestes de la vie quotidienne.

 

Informations pratiques :

Centre Régional Basse Vision et Troubles de l’Audition
4, rue de l’Abbé Frémond
49000 ANGERS
Basse Vision : 02 41 36 80 10 / accueil.crvb@mfam49-53.fr
Troubles de l’Audition : 02 41 36 36 16 / accueil.certa@mfam49-53.fr

 

Catégorie : Archiv
Posté par : admin

 Ouvert en 2003, le centre régional Basse Vision est le seul établissement de soins de suite et de réadaptation du Grand Ouest dédié aux personnes déficientes visuelles. En 10 ans, il a reçu et accompagné plus de 4000 patients. Et développé un modèle sanitaire innovant qui place au premier plan le maintien de l’autonomie et de la qualité de vie.

Situé à Angers, le centre régional Basse Vision (CRBV) accueille tout habitant des Pays de la Loire âgé de plus de 20 ans et atteint de déficience visuelle (dégénérescence maculaire, glaucome, rétinite pigmentaire…). Créé et géré par la Mutualité Française Anjou-Mayenne, il est ouvert à tous les assurés sociaux, qu’ils soient adhérents mutualistes ou non.

Offrir un accompagnement personnalisé

Admis sur dossier médical, ces patients bénéficient de services personnalisés et adaptés : un bilan approfondi de leurs capacités fonctionnelles permet d’établir un projet individuel de rééducation/réadaptation. Ce programme d’accompagnement est réalisé au centre puis en proximité si besoin, le suivi étant assuré en lien avec le médecin référent.

Priorité à la qualité de vie

Les conséquences sociales de la malvoyance sont souvent graves : perte de confiance, limitation de l’activité sociale, professionnelle, culturelle… et finalement repli sur soi et isolement. Face à ce constat, l’ambition du CRVB est de préserver l’autonomie et la qualité de vie des patients.

« Le fait de diagnostiquer et d’évaluer précocement leurs troubles, explique Bertrand Tessier, directeur du centre mutualiste, permet de leur apporter des réponses médicales rapides et adaptées. Nous élaborons un parcours coordonné complet, qui va du diagnostic à la rééducation en passant par l’accompagnement technique et psycho-social. Les patients apprennent ainsi à développer des stratégies de compensation afin de retrouver le plus possible une autonomie au quotidien. Ils reprennent confiance, retrouvent une vie sociale et/ou professionnelle, et finalement évitent la dépendance. »

Une approche innovante

Le CRVB a été le premier centre en France à proposer aux personnes de plus de 20 ans un service de rééducation en hospitalisation de jour. Sa particularité est de proposer aux patients une approche globale, en s’appuyant sur de multiples disciplines : médecins, ophtalmologistes, orthoptistes, opticiens, psychologues, assistantes sociales, rééducateurs en locomotion…

« C’est cette même idée, souligne Bertrand Tessier, qui a conduit le Centre d’Évaluation et de Réadaptation des Troubles de l’Audition (CERTA) à ouvrir, en 2009, une unité dans les mêmes bâtiments. Nous pouvons ainsi, sur un même site géographique, proposer un accompagnement sur ces deux déficiences sensorielles. »

Cette approche particulière a fait école, puisque la Mutualité Française a confié à la Mutualité Française Anjou-Mayenne une mission nationale d’ingénierie et de soutien à la création d’établissements similaires : il en existe aujourd’hui une douzaine en France.

Christophe de Bourmont pour la Mutualité Française Pays de la Loire

Il nous en dit plus :

Bertrand Tessier, directeur du centre régional Basse Vision et Troubles de l'AuditionL'origine du projet, les spécificités des services proposés, les pistes d’action pour l’avenir… Bertrand Tessier, directeur du centre régional, nous en dit plus dans son interview à découvrir ici

 

 




Chiffres-clés du CRBV  :

  • 4 000 patients accompagnés en 10 ans
  • 10 places d’hospitalisation de jour en déficience visuelle
  • 30 salariés dédiés à la déficience visuelle
  • 11 professions de santé impliquées dans l’équipe inter-disciplinaire

 

Les troubles de la vision en France :

  • 5 millions de personnes concernées, dont 3 millions ont plus de 60 ans
  • Seulement 10 à 15% de ces personnes ont accès à des soins de rééducation
  • L’Organisation Mondiale de la Santé prévoit le doublement du nombre des personnes déficientes visuelles dans les 25 ans
  • En 2015, 64 000 personnes âgées en Pays de la Loire auront besoin d’une aide – notamment au niveau visuel – pour effectuer plus sereinement les gestes de la vie quotidienne.

 

Informations pratiques :

Centre Régional Basse Vision et Troubles de l’Audition
4, rue de l’Abbé Frémond
49000 ANGERS
Basse Vision : 02 41 36 80 10 / accueil.crvb@mfam49-53.fr
Troubles de l’Audition : 02 41 36 36 16 / accueil.certa@mfam49-53.fr