Archives actualités

10/02/2014

L’école numérique : une école augmentée ?


  Mardi 27 et mercredi 28 mai                 Palais des Congrès, Marseille

La loi d’orientation et de programmation sur la refondation de l’École de la République, en donnant au numérique une place déterminante, redéfinit un cadre d’objectifs, autour d’un enseignement « au » et « par » le numérique. L’heure est donc de dessiner de nouvelles perspectives, tout en s’appuyant sur les acquis de ces vingt dernières années.

 

Toutes les questions semblent avoir été explorées, notamment par les Rencontres de l’Orme. Toutes ?

 

Il y a vingt ans en effet, on considérait que le plus grand danger d’Internet était de ne pas y avoir accès. Aujourd’hui la fracture s’est déplacée. Le vrai risque est d’ordre culturel et cognitif, donc éducatif.

 

La société d’aujourd’hui considère le numérique comme une de ses composantes essentielles. La plupart des secteurs, traditionnels comme d’avant-garde (médecine, recherche, industrie, commerce…), apparaissent « augmentés » par leur développement numérique, perçu comme un atout de réussite et d’excellence.

 

Mais qu’en est-il de l’École ? Procure-t-elle aux élèves, dans le cadre scolaire et périscolaire, toutes les clés pour s’intégrer dans cette société fortement marquée par le numérique ? Un collège numérique dispose-t-il davantage d’atouts pour éduquer l’enfant et l’accompagner vers la connaissance ?

 

Comment l’École et les différents partenaires du numérique scolaire (ceux qui ont la charge des équipements, des infrastructures, de la recherche, des ressources et des services…) peuvent-ils ensemble relever ce défi ? Comment peuvent-ils augmenter l’École et induire ainsi une plus-value pédagogique au bénéfice de nos enfants ?

 

 

Catégorie : Archiv
Posté par : admin

La loi d’orientation et de programmation sur la refondation de l’École de la République, en donnant au numérique une place déterminante, redéfinit un cadre d’objectifs, autour d’un enseignement « au » et « par » le numérique. L’heure est donc de dessiner de nouvelles perspectives, tout en s’appuyant sur les acquis de ces vingt dernières années.

Toutes les questions semblent avoir été explorées, notamment par les Rencontres de l’Orme. Toutes ?

Il y a vingt ans en effet, on considérait que le plus grand danger d’Internet était de ne pas y avoir accès. Aujourd’hui la fracture s’est déplacée. Le vrai risque est d’ordre culturel et cognitif, donc éducatif.

La société d’aujourd’hui considère le numérique comme une de ses composantes essentielles. La plupart des secteurs, traditionnels comme d’avant-garde (médecine, recherche, industrie, commerce…), apparaissent « augmentés » par leur développement numérique, perçu comme un atout de réussite et d’excellence.

Mais qu’en est-il de l’École ? Procure-t-elle aux élèves, dans le cadre scolaire et périscolaire, toutes les clés pour s’intégrer dans cette société fortement marquée par le numérique ? Un collège numérique dispose-t-il davantage d’atouts pour éduquer l’enfant et l’accompagner vers la connaissance ?

Comment l’École et les différents partenaires du numérique scolaire (ceux qui ont la charge des équipements, des infrastructures, de la recherche, des ressources et des services…) peuvent-ils ensemble relever ce défi ? Comment peuvent-ils augmenter l’École et induire ainsi une plus-value pédagogique au bénéfice de nos enfants ?